Cas Implantaires

L’implantologie est un domaine à la fois ancien ( les premiers implants remontent à plus de 30 ans) et récent car sans cesse en évolution, en amélioration. Nous tirons les leçons du passé afin d’améliorer le futur. J’entends par là que nous ne posons plus les implants aujourd’hui comme nous le faisions il y a 10 ans et que nous ne les poseront plus dans 10 ans exactement comme nous le faisons aujourd’hui. L’implantologie est, a ce jour, la technique de remplacement d’une dent ayant le meilleur succès en dentisterie, bien au delà du bridge ou de l’appareil dentaire. De nombreux patients ont en bouche des implants de plus de 30 ans. 30 ans … alors qu’à l’époques ils avaient très peu de recule en implantologie tant au niveau des biomatériaux ( alliage de titane) qu’au niveau du comportement de ces même implants en bouche. La réussite en implantologie, de même que tout ce qui touche à la biologie, est faite de nombreuses petites actions qui, toutes ensembles, permettent le succès. Ce succès ne doit pas être vu comme la réussite de l’intégration d’une vis en titane dans la mâchoire du patient, mais bien comme l’utilisation fonctionnelle, asymptomatique, esthétique et durable dans le temps de cette même vis en titane. Peu importe au patient que son implant soit court ou long, large ou étroit, beau ou moche; Tout ce que le patient demande c’est que cet implant soit exploitable, qu’il soit fonctionnelle pour la mastication, et bien entendu, qu’il soit esthétique. Qu’il ne se distingue pas, au même titre qu’une prothèse réussie, des autres dents.

Nous savons aujourd’hui que la réussite en implantologie est beaucoup plus dépendante de la gencive que de l’os.  Malgré que ce dernier soit le support de l’implant, il ne peut exister de façon durable et stable que SI une belle gencive , adaptée à la situation, le recouvre. Il est temps de vous expliquer une chose extrêmement importante lorsqu’on prétend vouloir des implants, surtout si on veux les garder longtemps! Il existe 2 types de gencives en bouche ; La gencive libre, mobile et la gencive attachée. C’est cette dernière que nous fait souvent défaut.

  • La gencive libre est fine et mobile, elle n’est pas accrochée sur l’os .  Elle n doit jamais se retrouver au niveau d’une zone de transition IMPLANT / GENCIVE ni même DENT / GENCIVE . N’étant pas fixée , elle laisse passer la nourriture, et les bactéries pathogènes directement entre l’implant (ou la racine de la dent) et la gencive ce qui va très vite créer de l’inflammation( mucosite puis gingivite) qui elle même va engendrer la « mort » de l’os en contact de cette inflammation ( déchaussement localisé) car la gencive n’étant plus étanche, l’os se retrouve exposé aux bactéries buccales, ce qu’il supporte très mal.

  • La gencive Attachée, le saint Graal en implantologie. Parce qu’elle est attachée, d’un coté à l’os et de l’autre à la racine de la dent ou à l’implant, elle empêche le passage des aliments et bactéries entre l’implant et la gencives. L’os est donc à l’abri et ne se résorbe pas dans le temps; On peut même constater qu’il croit dans certain cas, lorsque la majorité des fameuses règles biologiques évoquées plus tôt sont parfaitement observées. On dispose alors d’un implant qui n’a pour ainsi dire aucune « limite de vie » ; Tant que les conditions favorables seront maintenues, il restera en place, sans se détériorer. Voila la clef de l’implantologie. Voila pourquoi les rendez vous de contrôle / entretient sont si important. Voila pourquoi une hygiène excellente tout autour du site implanté est nécessaire, afin que la gencive attachée se porte bien et qu’elle puisse assurer l’étanchéité nécessaire à ce que l’os alvéolaire, support de l’implant, puisse perdurer le plus longtemps possible.

Le manque de gencive attaché au niveau du futur implant est un paramètre non négociable, et maintenant, vous savez pourquoi. C’est ce manque de gencive qui va nous conduire à prévoir des greffes de gencive afin de permettre d’avoir une quantité suffisante de gencive attachée autour de nos futur implants.

Avant la greffe, manque flagrant de gencive attachée, lorsqu’on tire sur la joue, on ovalise le trou autour de l’implant.

Après la greffe, on a gagné beaucoup de gencive attachée particulièrement du coté de la joue; les implants seront à l’abri!

Quelques cas réalisés au cabinet :

————————————————————–Appareil complet bas ( All On 4) ———————————————————

  1. Situation Initiale

    Situation initiale
  2. Situation Implants+ Piliers posés

    Implants et piliers multi-units posés
  3. Model en plâtre, reproduction fidèle de la situation en bouche
  4. Appareil vue Sup
  5. Appareil vue Latérale
    On notera ici la présence de 2 petits espaces de part et d’autre de l’axe de l’implant afin de permettre au patient le passage de brossettes inter-dentaires de taille adaptée. 

    —————————————————————Extraction – Implantation Immédiate—————————————————————

  1. Après l’extraction et la mise en place dans la même séance de l’implant, une vis de cicatrisation est mise en place, afin de guider la cicatrisation de la gencive.

    Vis de cicatrisation vue Latérale
  2. Vue de dessus

    Vis de cicatrisation vue de dessus
  3. Model en plâtre
    Model en plâtre, Empreinte fidèle de la situation clinique

  4. Mise en forme de la gencive; Présence d’une énorme quantité de Gencive Attachée tout autour de notre implant

    Vue de dessus, Implant posé, oséto-intégré, la vis de cicatrisation est démontée, la couronne est prête à être trans-vissée
  5. Couronne prête à être trans-vissée dans l’implant
    Couronne trans-visée vue latérale

    Couronne céramique trans-vissée, vue de dessus
  6. Une fois la couronne trans-vissée, on rebouche le petit trou avec un petit morceau de composite afin de masquer le puits de vissage.

Un des gros points forts de ces couronnes dites trans-vissées, en opposition avec les couronnes scellées, c’est qu’elles sont démontables à tout moment; Si demain la situation autour de mon implant change, je peux simplement dévisser la couronne qui est vissée sur l’implant et modifier la forme de la prothèse, par exemple passer d’une couronne à un bridge. Cet aspect évolutif des prothèses trans-vissées est très intéressant. Cela permet aussi l’entretien des prothèses, notamment le démontage annuel des bridges étendu afin de pouvoir les détartrer et les nettoyer a fond hors de la bouche, sans aucun angles morts.

———————————————————FRACTURE = Extraction – Implantation Immédiate———————————————————

  1. Situation Initiale : La fracture due au plombage et ses variations dimensionnelles très importantes

    Dent mandibulaire fracturée dans le sens antéro-postérieur
  2. 4 mois plus tard…

    Situation post-cicatrisation
  3. Réalisation de la prothèse sur model en plâtre,

    Vue de dessus
  4. Les embrasures ( zones noires entre les dents ) sont bien accessibles et permettrons au patient un passage des brossettes inter-dentaires facilité

    vue latérale
  5. Fin du cas, la couronne trans-vissée à été vissé dans l’implant et un bouchon en composite a été collé au centre de la couronne afin d’obturer le puits de vissage. Un démontage est toujours possible en passant par ce puits de vissage, après avoir éliminé le composite.

    Situation Finale, puits de vissage obturé au composite, il est invisible.

———————————————————————–Implants molaire supérieures———————————————————————–

  1. Photo de la situation pré-chirurgicale – 2 implants doivent être posés

    Situation Initiale
  2. A la fin du rendez vous chirurgicale, les deux implants ont bien été posés mais un seul était assez fermement ancré pour nous permettre de mettre dans le même temps une vis de cicatrisation. Pour l’implant postérieur une vis de couverture à été vissé au centre de l’implant afin que le filetage centrale ne soit pas envahi pas la gencive ou l’os. Cette solution nous garantissait que l’implant le moins stable ne serait pas du tout mobilisé par la langue ou la mastication durant tout le temps de l’intégration osseuse des 2 implants, cad 4 mois.

    Fin de la séance de pose implantaire
  3. Contrôle à 8 jours; retrait des points

    Photo à 8 jours
  4. Après l’empreinte, le prothésiste peut couler le model en plâtre

    Model en plâtre
  5. Deuxième temps chirurgical pour sortir le second implant, enfoui dans un premier temps.

    Vis de cicatrisation
  6. Photo avant la pose des couronnes

    Gencive modelée
  7. Couronnes trans-vissées céramique , vue sup

    Prothèse vue de dessus
  8. Vue latérale

    Couronnes en vue latérales sur model en plâtre
  9. Photo finale, couronnes en place

    Puits de vissage rebouché avec du composite
  10. Vue latérale

    Vue latérale finale
  11. Après un polissage des plots de composites servant à reboucher les puits de vissage, ces derniers absolument sont invisibles.

    Face occlusale ; où sont les puits de vissages 🙂

RETOUR